Études de cas : Béton détérioré par le sel

2017-04-26

Conditions de chantier :

Dans une usine de Montréal, c’est en faisant des ouvertures dans la dalle de béton que l’entrepreneur se rend compte que l’armature était à toute fin pratique détruite par la corrosion et que le béton était très friable.

L’ingénieur de l’usine voulait donc connaitre rapidement l’étendu de la portion de la dalle qui avait été détériorée par un déversement d’eau salée quelques années auparavant.

Problème :

Comment connaître l’étendu de ces dommages rapidement sans prélever de nombreuse carottes de béton et attendre plusieurs jours les résultats d’analyse en laboratoires?

Notre solution :

Avec un géoradar, la partie de la dalle, où avait eu lieu le déversement, a été auscultée environ à tous les 2 pieds dans les 2 axes.

En plus de voir la différence entre le béton sain et celui détérioré, à certains endroits il avait été observé que l’armature avait complètement disparue.

En seulement 4 heures la zone détériorée avait été marquées sur la dalle.

P.S. Le géoradar ne remplace pas les essais en laboratoire et donne pas d’estimation sur la résistance à la compression du béton. Le géoradar voit seulement que le béton est différent à certains endroits.